• ABC Bonheur
  • Actualités positives
  • Articles bonheur et bien-etre
  • Citations bonheur et bien-etre
  • Suggestions bonheur et bien-etre
Accueil du site

Professeur d'anglais... mais pas seulement !

Catégorie : "Enseigner différemment"

Par Isa le 05/03/2016          partager cet belle nouvelle sur Facebook
Professeur d'anglais... mais pas seulement !

Enseigner, n'est-ce pas aussi l'occasion de transmettre de belles valeurs et le goût de la vie ? C'est ce qu'Eric Malandain fait au quotidien...

Professeur d'anglais au lycée professionnel Armand Carrel (Paris 19e) depuis 20 ans, Éric a décidé il y a quelques années d'aller au delà de sa matière de prédilection pour montrer à ses élèves la vie sous un autre jour. Pourquoi ? Pour leur faire comprendre par l'action et l'exemple que le monde dans lequel ils vivent ne va pas si mal et qu'ils peuvent être acteurs dans cette société, en participant à la rendre meilleure.


La genèse...

On est en 2008, Éric rencontre des difficultés dans son métier. Même s'il a toujours enseigné de manière originale et ludique, cela devient très dur... A tel point qu'il envisage même de démissionner, faute de pouvoir vraiment apporter quelque chose à ses élèves.

Et puis il reçoit un appel. Une de ses anciennes élèves le contacte... depuis Chicago ! Pour le remercier. Le choc ! Il comprend alors que son action vaut vraiment le coup, même si elle est difficile à mettre en oeuvre au quotidien et reprend alors goût à l'enseignement, ce métier si dur mais pourtant si noble.

Puis en avril 2012, il assiste au départ en retraite d'un de ses professeurs d'anglais du collège, un homme qui a eu un véritable impact dans sa vie... et comprend qu'il peut aller bien au delà de l'éducation "classique", qu'il peut aussi transmettre quelque chose à ses élèves. De là naissent les premiers projets...


2012-2013 : premiers projets autour du bénévolat

Tout a donc commencé en 2012 par une activité de nettoyage des rues de Paris. Ce premier projet est imaginé pour une classe réputée difficile... Et pourtant, les élèves l'ont fait avec le sourire et se sont donnés à fond. Bilan : 700 litres de déchets ramassés, une prise de conscience écologique et une belle rencontre avec une dame venue les féliciter. Et au-delà de ces données "statistiques", c'est évidemment la possibilité pour les élèves de constater que le regard souvent négatif de la société à leur égard peut évoluer. Et le plus important, c'est la possibilité de modifier alors le regard qu'ils ont sur eux-même et de reprendre confiance en eux.

La première action ayant été un tel succès que d'autres élèves ont supplié Éric de leur faire faire du bénévolat. C'est ainsi qu'ils ont choisi de lancer un partenariat avec l'Armée du Salut. Un contexte très dur évidemment, mais tellement porteur d'échanges et d'émotion que les prises de conscience ont encore été nombreuses à cette occasion. Et pourtant, c'est une activité qui se déroule à partir de 18h30 le soir... donc après les cours, autant dire que de nombreuses personnes ont laissé entendre que "cela ne marcherait pas"... Eh bien si ! 42 élèves ont participé et ils ont même reçu le 2ème prix collectif du Prix de l'Éducation Citoyenne pour leur action. (lire le discours d'Éric et le discours de Fadoua). Le projet avec l'Armée du Salut continue encore aujourd'hui : 114 élèves investis en 3 ans, avec parfois une dizaine de participations pour certains !

Puis un dernier projet a été mis en place cette année-là, afin de distraire les enfants malades de l'hôpital Debré et donner du sang, ce qui a permis de terminer en beauté cette première année d'action.


2013-2014 : projets autour du handicap

L'année suivante, le thème du handicap a été choisi comme ligne directrice des projets.

Comme un défi, presque une blague même, Éric lance l'idée d'enregistrer un livre sonore pour les personnes non-voyantes. Ses élèves étant un peu "fâchés" avec l'écriture et la lecture, cela devenait évidemment un véritable challenge... mais après tout, pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups et tenter de les réconcilier avec l'écrit, en plus de faire une bonne action pour des personnes qui en ont besoin ? Le souci c'est que toutes les associations qui oeuvrent pour les non-voyants contactées pour un partenariat n'ont pas vu cette idée du même oeil et n'ont pas souhaité collaborer avec eux... Il a donc fallu louer un studio d'enregistrement pour mener à bien ce projet. Une somme qui aura permis tellement de belles choses que l'investissement valait largement le coup ! "10 heures d'enregistrement... 10 heures de bonheur" !

Sans parler de tous les bons moments passés avec les personnes non-voyantes rencontrées à différentes reprises lors de cette année. Et une action de nouveau couronnée par le Prix de l'Education Citoyenne, avec cette fois-ci le premier prix ! Et au passage, un gain financier qui a largement couvert les 300 euros investis dans le studio d'enregistrement.

Et pour aller encore plus loin dans la démarche, pourquoi ne pas écrire une chanson pour la remise des prix ? Ils l'ont fait et ont chanté leur chanson lors de l'événement (lire le texte de la chanson)

Vidéo de la chanson (à 3 minutes du début)



2014-2015 : projets autour de la discrimination...

L'année d'après, c'est le thème de la discrimination qui a été sélectionné comme sujet principal.

Les élèves sont allés à la rencontre des deux populations les plus décriées, les plus détestées : les gens du voyage et les Roms. Avec comme point de départ les préjugés des élèves eux-mêmes ("ce sont des voleurs, ils sont sales, ils ont des grosses voitures, ils vivent dans des bidonvilles", etc.). Les différentes rencontres leur ont permis de découvrir des gens comme nous, qui ont choisi un mode de vie un peu plus nomade ou qui ont fui la misère et la persécution.

Ils ont pu discuter avec des personnes très différentes :
  • Louis de Gouyon Matignon, qui s'est engagé aux côtés des gens du voyage à l'âge de 16 ans et qui est aujourd'hui considéré comme le "porte-parole" des Tziganes.
  • Louis Adel qui habite sur l'aire d'accueil de Colombes où les élèves ont passé une journée.
  • Raymond Gurême, un personnage haut en couleurs, 89 ans, mais une énergie de jeune homme. Déporté dans des camps en France et en Allemagne parce que Tzigane.
  • Et Anina Ciuciu. Les élèves ont étudié son livre "Je suis Tzigane et je le reste", puis elle est venue les rencontrer au lycée pour échanger avec eux. "Un grand moment".

Puis les élèves ont participé à un flashmob sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame avec des Roms, dont Anina, pour parler de la fête de l'Insurrection gitane (commémorant la rébellion des Tziganes dans le camp d'Auschwitz le 16 mai 1944).

Vidéo du flashmob


Et enfin, pour clore le thème de cette année, les élèves ont écrit des lettres pour des inconnus, afin de leur expliquer leur changement de regard vis-à-vis de ces populations. Ils les ont distribué dans la rue. Etant en filière "Accueil", c'était en même temps un très bon exercice professionnel !


... et premières interviews de personnalités positives

Constatant que les jeunes d'aujourd'hui sont nourris de violence et de vulgarité par la télé et internet, et que cela a un impact sévère sur leur comportement dans la vie, Éric pense dans un premier temps écrire aux chaînes de télévision pour leur demander de créer des programmes positifs, qui aideraient les téléspectateurs. Il décide finalement que cela pourrait être l'occasion de projets avec ses élèves. C'est ainsi que sont nées les premières interviews de personnalités ultra-positives l'année dernière, avec en plus un lien entre sa matière de départ l'anglais, puisqu'elles sont toutes anglophones.

  • Daniel Kish : "l'homme chauve-souris", bien que non-voyant, il se déplace seul à vélo en ville et à la montagne grâce à l'écholocalisation, et il a créé un organisme afin de transmettre sa technique.
  • Tristram Stuart : instigateur des "Banquets des 5000", des repas gratuits organisés dans les lieux publics préparés à partir d'aliments destinés à être jetés.
  • Dick Hoyt : papa d'un enfant lourdement handicapé (qui ne peut ni marcher ni parler), avec qui il a couru plus de 1000 courses dont 66 marathons, 229 triathlons (dont 6 IronMan) en le poussant.
  • Jessica Cox : née sans bras, elle a préféré voir une force dans son handicap plutôt que de se considérer comme une victime, elle est la première femme sans bras à avoir obtenu son brevet de pilote d'avion et elle est aussi ceinture noire de taekwondo !
  • Muhammad Yunus : "le banquier des pauvres", fondateur de la première banque autorisant le micro crédit, ce qui lui a valu le Prix Nobel de la paix en 2006.
  • Tegla Loroupe : athlète kényane détentrice de plusieurs records du monde, qui a mis sa notoriété au service de son pays en transformant des criminels en champions de course à pied.

Lorsque l'on interroge Éric pour découvrir comment il réussit à obtenir ces interviews, il répond "tout simplement en demandant !". Et cela fonctionne : sur 7 demandes la première année, 6 personnalités ont accepté de jouer le jeu, ce qui a permis à toutes les classes d'Éric de pouvoir découvrir ces personnes hautement positives. "Que du bonheur !" d'après Éric !


2015-2016 : projets autour la paix et de l'engagement

Les artisans de paix israélo-palestiniens

En septembre, les élèves ont dit que "jamais ils ne mettraient les pieds dans un camp de concentration". Leur regard a pourtant beaucoup changé au contact de Mohamed Dajani, professeur palestinien qui a emmené ses élèves à Auschwitz, d'Evi Guggenheim Shbeta, une juive mariée à un Palestinien et habitant dans le village de la paix Neve Shalom Wahat al Salam en Israël, et d'Aziz Abu Sarah, dont le frère a été tué par des soldats israéliens et qui utilise aujourd'hui le tourisme pour apporter la paix. Quand les élèves lui ont demandé ce qu'il serait devenu s'il avait cédé à l'envie de vengeance plutôt que de devenir un artisan de paix, il a répondu simplement: "je serais malheureux". (Il apparait dans le film HUMAN de Yann Arthus Bertrand). Et les élèves sont allés à Auschwitz le 7 janvier 2016, pour un voyage évidemment riche en émotions...

Il leur reste encore à interviewer Izzeldin Abuelaish, un médecin palestinien qui a perdu trois filles et une nièce sous le feu israélien, auteur du livre "Je ne haïrai point " et Micah Hendler (un juif qui a monté une chorale avec de jeunes israéliens et palestiniens).

Le but est que les élèves deviennent de véritables artisans de paix, ici à Paris. Et c'est ce qui se passe : c'est très touchant quand ils racontent des conversations qu'ils ont maintenant avec leurs amis antisémites, ils leur parlent de ces magnifiques artisans de paix, de la Shoah. C'est certainement le projet dont Éric est le plus fier, parce que le plus utile dans ce monde actuel.


Mise à jour 01/2017 : projet récompensé par le Prix de l'Education citoyenne (Prix spécial du Jury)


Projet autour de Nelson Mandela, artisan historique de la lutte contre l'apartheid et Prix Nobel de la paix

Avec les interviews de :
  • Ahmed Kathrada, son ami fidèle qui a passé 27 ans en prison avec lui. "C'était un moment très fort pour tous de pouvoir interviewer quelqu'un qui a oeuvré au côté du grand leader sud africain".
  • Christo Brand, le gardien de Mandela pendant 10 ans. Influencé par Mandela, il a changé au point d'aider le prisonnier en lui accordant des faveurs (visites, courriers...).
  • L'idée serait également d'interviewer Johnny Clegg, avec qui Éric est en pourparlers depuis des mois...

Projet sur l'engagement

Avec les interviews de :
  • Hailey Fort, jeune Américaine qui construit des abris pour les SDF alors qu'elle a seulement 9 ans. Interviewée le jour de ses 10 ans à 7h30 du matin pour elle (9h de décalage).
  • Scott Neeson, ancien président de la 20th Century Fox (notamment producteur de Titanic). Il démissionne en 2004, vend sa villa, son yacht, sa Porsche et part au Cambodge aider des enfants qui vivaient sur une décharge publique.

Interview à venir : Ryan Hreljac, jeune Canadien sensibilisé au problème du manque d'eau en Afrique dès l'âge de 6 ans, il gère aujourd'hui une fondation qui oeuvre pour le développement de puits en Afrique.


Donner et recevoir, effet boule de neige garanti !

On l'a compris, l'origine de ces projets est en grande partie basée sur l'expérience d'Éric, sur des personnes qui ont fait de belles choses pour lui, même si ce n'était "pas grand chose", l'appel de son ancienne élève, le souvenir de ce professeur de collège, etc. Mais cela ne s'arrête pas là.

Dès le départ, son établissement le suit dans ses projets et lui fait confiance, et certains de ses collègues participent eux aussi aux projets.

Si aujourd'hui Éric partage avec ses élèves de si beaux moments et joue un rôle positif dans leur vie, c'est un peu grâce à toutes ces personnes qui ont eu un rôle positif dans sa propre vie. Nous pouvons tous jouer un rôle positif dans la vie d'autrui. Un sourire échangé dans la rue pourra mettre du baume au coeur de quelqu'un qui était dans le doute à ce moment-là, un appel à une personne qui a eu de l'influence pour nous lui redonnera la motivation qu'il pouvait avoir perdu et l'entraînera à aller plus loin et à faire de grandes choses, il y a tant d'exemples... Si nous pensons pouvoir jouer un rôle positif pour quelqu'un aujourd'hui, même infime, alors nous devons le faire. Maintenant. Finalement ça ne "coûte" rien... et cela peut apporter tellement, car cela fait boule de neige ! N'oublions jamais que nos actions, même minimes, peuvent avoir de belles répercutions dans la vie de ceux qui nous entourent...

Et Éric reçoit aussi tellement de ses élèves, d'abord parce qu'il les voit devenir des citoyens responsables et conscients de leur place dans la société et du rôle qu'ils peuvent avoir. Et même au-delà, car ils ont un vrai lien les uns avec les autres, car ils sont aussi là pour lui. Il a par exemple reçu un véritable soutien de leur part lors du décès de son papa : avec de simples SMS, ils ont pu lui mettre du baume au coeur dans un moment difficile, en lui témoignant leur affection. Un SMS, c'est... 5 secondes, donc "rien"... et en même temps... c'est tellement, car cela représente vraiment quelque chose !

Bien sûr il y a des projets qui ne voient jamais le jour ou qui ne fonctionnent pas. Mais ce n'est pas grave. Il y en a tellement qui fonctionnent que cela vaut tout l'or du monde !


En conclusion...

Comme quoi, on peut enseigner une matière "classique" et l'utiliser pour d'autres desseins, concrets, utiles et bénéfiques pour tous. Aussi bien pour les élèves qui y participent, qui apprennent des choses que l'on apprend malheureusement rarement à l'école, que pour les personnes qu'ils rencontrent. C'est l'apprentissage de la vie et une façon de la voir sous un autre jour, un jour bien meilleur que ce que la télévision et internet nous renvoient comme image. Et surtout l'occasion de comprendre par l'action que l'on peut réellement faire bouger les choses, concrètement. Et que c'est même à la portée de tous, que des gens ont eu à surmonter d'énormes obstacles et qu'ils y sont parvenus, qu'ils sont heureux et qu'ils ont rendu des gens heureux autour d'eux.

Bravo et merci à Éric et à tous les élèves qui le suivent dans ces magnifiques projets, le monde est forcément un peu meilleur grâce à vous !

Qui n'aurait pas rêvé d'avoir un professeur tel qu'Éric ? Que son action et celle de ses élèves donnent des idées à d'autres et que cela fasse aussi boule de neige ! Si Éric a réussi à monter toutes ces actions, d'autres enseignants peuvent aussi apporter bien autre chose que de simples connaissances théoriques à des élèves, qui sont finalement très heureux d'appréhender les cours sous une autre forme, pour le bonheur de tous ! N'hésitez pas à partager d'autres expériences similaires en commentaires :-)


Consultez aussi la page Facebook d'Éric pour découvrir plus en détail les nombreux projets réalisés.


Crédit photo : ...



Actualité positive vue 3016 fois          commenter

haut de page

Commentaires


Pas de commentaire pour l'instant.


> Exprimez-vous !

Tous les champs sont obligatoires, merci de les renseigner avant de valider.

champ obligatoire !  

champ obligatoire !  
> Votre adresse ne sera pas affichée sur le site.
> Une adresse erronnée peut entraîner la suppression du commentaire.

champ obligatoire !


Protec
champ obligatoire !  




haut de page

Autres bonnes nouvelles


haut de page